Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

E-mail :

jdvsdo@gmail.com

Recherche

13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 15:11

Le chemin de la pensée de l'inconscient Dr JD Vuillermet

Séances d'hypnothérapie Dr J-D Vuillermet

Partager cet article
Repost0
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 11:29
Partager cet article
Repost0
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 11:22
Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 14:45

LE BIEN ÊTRE de L'Hypnothérapie  Dr JD VUILLERMET

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 01:05
Partager cet article
Repost0
24 avril 2021 6 24 /04 /avril /2021 21:57
Partager cet article
Repost0
24 avril 2021 6 24 /04 /avril /2021 13:58
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 15:04

Partager cet article
Repost0
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 03:40

Hypnose

 

Thérapeutique

 

L’hypnose est une technique de soutien psychologique qui s’avère très efficace pour aider un patient à atteindre un but précis (par exemple, pour surmonter une phobie, reprendre confiance en soi ou encore pour arrêter de fumer). Bien que l’hypnose ait été utilisée dans les médias comme une forme de divertissement, en réalité, cette technique est une vraie solution médicale largement exploitée dans le domaine de la santé.

Elle doit donc être pratiquée par des professionnels compétents et qualifiés. Lors d’une séance d’hypnothérapie, il est fréquent que les quinze premières minutes soient dédiées à détendre le corps et l’esprit du patient (méthode Schultz et Jacobson), afin de le mettre dans une facilitation pour le travail thérapeutique. Cette première étape de l’hypnose s’appelle l’induction hypnotique.

En quoi consiste l’induction hypnotique ?

Les phases d’induction consistent à encourager une personne à entrer dans une « transe légère » à l’aide de techniques de relaxation. De telles méthodes de relaxation fonctionnent à la fois sur l’esprit et sur le corps. Le processus « d’induction progressive » encourage la personne à être hypnotisée pour se concentrer et détendre tous ses muscles. En outre, cette technique de relaxation physique aide à éliminer les tensions et à libérer l’anxiété. Le thérapeute n’a aucun pouvoir, c’est le patient qui entre en hypnose avec l’aide du thérapeute.

Habituellement, une certaine attention sera accordée au ralentissement et au contrôle de la respiration ; ceci encourage la relaxation et distrait l’esprit conscient afin que le patient soit en contact avec son inconscient. Il existe différentes méthodes d’induction et différentes personnes répondront mieux à certaines qu’à d’autres. Il est donc important d’utiliser une approche hautement individualisée pour les séances d’hypnose.

Tout le monde est plus ou moins réceptif à l’hypnose. Il suffit que le patient est confiance dans le thérapeute ; pour une infime part des patients non réceptifs, il existe une méthode d’hypnose rapide : la rupture de pattern. L’hypnose, c’est un état de conscience modifiée (EMC).

L’hypnose contemporaine

L’intérêt thérapeutique de l’hypnose est largement reconnu aujourd’hui. Dépassant le cadre classique de la psychothérapie, elle est pratiquée également dans de nombreux domaines médicaux et paramédicaux. Cet élargissement de son champ d’application s’explique par un accès privilégié aux mécanismes de modulation de la douleur ainsi qu’à divers autres mécanismes psychosomatiques. Il s’explique également par les améliorations que la communication hypnotique amène dans la relation patient-thérapeute.

L’hypnose traditionnelle : intérêt et limites

La pratique traditionnelle de l’hypnose reposait en grande partie sur l’emploi des suggestions directes. Celles-ci étaient utilisées pour amener le patient à modifier ses sensations et ses modèles de comportement.
Mais si l’utilisation de la suggestion peut parfois s’avérer utile dans le cas du traitement de la douleur aigüe par exemple, il n’en va pas toujours ainsi. Dans de nombreux cas, la participation active du patient est nécessaire pour favoriser le processus thérapeutique.

 

La nouvelle pratique de l’hypnose : l’autonomie et le respect de la personne au cœur du processus thérapeutique

L’hypnothérapie contemporaine cherche ainsi à susciter une création, un changement en encourageant avant tout la reprise de confiance et le retour à l’initiative du patient. Le thérapeute, en inscrivant sa pratique dans un profond respect de la personne, cherchera à s’adapter à l’univers mental du patient. Il encouragera ainsi une position active et paritaire du patient dans la relation, ce qui lui permettra une meilleure régulation de ses émotions ainsi qu’un accroissement de ses capacités d’autonomie. De la pratique de l’hypnose ainsi comprise résulte pour le thérapeute un approfondissement de la communication et de la relation avec son patient.

L’hypnose, une technique accessible et souple, adaptée à de nombreux contextes de soins

La pratique thérapeutique de l’hypnose ne suppose aucun «don» particulier de la part du thérapeute ou du patient. L’état hypnotique est un mode de fonctionnement psychologique normatif, une sorte de «veille paradoxale» aisément mobilisable chez la plupart de  tous les patients.

L’hypnothérapie répond à de nombreuses indications ainsi qu’à de nombreux contextes de soins. L’induction de l’hypnose peut, par exemple, s’adapter à un contexte hospitalier en privilégiant des techniques davantage orientées vers la communication hypnotique.
Dans le cadre psychothérapeutique, l’hypnose est un outil qui peut être intégré à la plupart des orientations cliniques (psychanalyse, cognitive et comportementale TCC, ericksonienne).
Ceci dit, l’hypnose demande de la part du thérapeute une attention particulière et un bon niveau d’entraînement lui permettant de s’adapter à la diversité des réactions des patients.

L’approche progressive et structurée de l’induction et des différents outils hypnotiques permet aux thérapeutes d’atteindre ces objectifs.

Voici un exemple d’induction rapide de Dave Elman (Hypnotherapy, 1964) : Demandez à votre sujet de serrer ses mains devant lui, puis dites… « Prenez une grande et profonde respiration, remplissez bien vos poumons et tenez l’air pendant une seconde… Maintenant, soufflez et fermez les yeux… Et laissez-vous détendre… Débarrassez- vous des tensions superficielles de votre corps et laissez les épaules se détendre. C’est bien de vous détendre aujourd’hui.  Posez maintenant votre conscience sur vos paupières. Vous savez que vous pouvez admirablement bien détendre ces yeux. Vous savez que vous pouvez détendre ces yeux tellement profondément, cela aussi longtemps que vous choisissez de garder cette relaxation, et les paupières ne fonctionneront simplement plus… Et quand vous savez que vous avez fait ça, gardez toujours cette relaxation et faites un bon essai : assurez-vous qu’elles ne fonctionnent pas… Et remarquez comme elles se sentent bien. Testez-les vraiment… c’est ok (pause). C’est bien. Arrêtez d’essayer et laissez-vous bien détendre… encore plus.  La qualité de relaxation que vous avez créée dans vos yeux est la qualité de la relaxation que j’aimerais que vous laissiez aller dans tout votre corps. Prenez donc cette relaxation et apportez-la jusqu’au-dessus de votre tête… Et envoyez-la vers le bas de votre corps, du dessus de la tête au bout de vos orteils. Laissez aller chaque muscle… Laissez aller chaque nerf. Laissez aller chaque fibre… Et laissez-vous dériver beaucoup… plus… profond… détendu. Voilà, vous l’avez !  Approfondissons maintenant vraiment cet état. Dans un moment, je vous demanderai d’ouvrir et refermer vos yeux. Quand vous fermerez les yeux, envoyez une vague de relaxation par votre corps, tellement rapidement que vous permettrez ainsi à la part physique de vous-même de se détendre… Dix fois plus profond. Voulez-le et vous l’aurez. Laissez vos yeux s’ouvrir… et fermez les yeux… Et vraiment… laissez aller. Sentez votre corps se détendre, encore davantage. Vous le faites très bien.  Dans un moment, je vous demanderai encore d’ouvrir et fermer les yeux. Au moment où vous fermerez les yeux, doublez cette relaxation physique !… Laissez-la vraiment se développer en vous deux fois plus profondément. Laissez vos yeux s’ouvrir… et se refermer… Plus profond… Plus profond… Détendu.  Dans un moment, nous le ferons une fois de plus… Et remarquez à quel point cela se fera tout seul pendant que vous apprenez à quel point tout cela est simple… Doublez-la au minimum. Très bien : laissez les yeux s’ouvrir… et se refermer (——) et laissez vraiment aller. C’est bien. C’est bien.  Dans un moment, je vais soulever votre bras droit et le laisser tomber. Ne m’aidez pas à soulever ce bras… Et, quand il retombera, remarquez juste combien votre corps peut se détendre encore très facilement davantage (laisser tomber le bras). Parfait. Complètement en bas. Très bien.  Maintenant le corps est vraiment détendu (——) alors, laissons l’esprit se détendre ; c’est vraiment ce que nous voulons faire. Quand votre esprit sera détendu vous pourrez vraiment réaliser tout ce que vous pourrez imaginer, dans certaines limites, naturellement. »  Sitôt l’état de transe hypnotique bien installé chez la personne, on débute le protocole thérapeutique, grâce à des suggestions thérapeutiques directes, indirectes et des métaphores (James Braid est le premier à donner des exemples de ces techniques, dans son livre « Neurypnology », 1843) ou des structures plus modernes de soin ou de coaching. Par exemple, les débutants en Hypnose apprennent à créer un parallèle symbolique entre des phénomènes de lourdeur et de légèreté d’une part (induction par « apposition d’opposés ») et ce qui est « désagréable / à rejeter » et « agréable / à garder » : on génère chez la personne un phénomène de catalepsie ou de lévitation de la main puis on le relit à ce qui est agréable, lumineux, etc. Ensuite, on fait de même, à l’inverse, avec l’autre main, lourde et reliée au désagréable, « aux choses profondes que l’Inconscient peut laisser partir… aider par la lumière… légère… de l’autre main »: « Et tous les souvenirs (voix triste, ton de voix descendant)… désagréables… …se mettent à glisser dans le bras gauche… le bras du cœur… des émotions… et des choses du passé… Tout ce qui est lourd… lourd à porter… glisse… dans tout le bras… jusqu’à la main… lourde… de plus en plus lourde… au fur et à mesure que s’accumule… tout ce qui est noir… lourd et triste… Comme une huile grasse… sombre… qui s’écoule lentement… vers le bas… Comme d’avoir trempé les doigts dans l’huile… et que ça alourdit tellement ce bras… tellement lourd… …lourd… (le corps de la personne se met à pencher vers la gauche, emporté par le poids du main ; la main gauche glisse de la jambe sur laquelle elle était posée et pend sur le côté de la chaise) Comme ça… et ça permet à tout ça de s’écouler… de sortir de vous… Et l’autre main… droite (voix plus légère, ton de voix montant)… celle de l’avenir et des projets à réaliser… va aller chercher de la lumière… pour contre-balancer l’autre main… et équilibrer le corps… (on saisit la main et on la place en position de catalepsie, à mi-hauteur) Voilà… un nouvel équilibre… plus léger… et la main va s’élever vers la lumière… comme un tournesol, qui cherche le soleil (on lâche la main, qui tient toute seule en l’air) …c’est très très bien… Et vous sentez comme la main continue de s’élever toute seule… et la lumière qu’elle capte (on touche doucement le bout des doigts) redescend dans le corps (on touche l’épaule gauche puis le côté du bras gauche, vers la main) pour aider (voix triste)  l’huile noire, épaisse… à s’en aller… à glisser… à glisser complètement… et tomber par terre… (voix légère) et le bras gauche… le cœur… s’emplit de lumière… » Bien sûr, plus la main légère s’élève et plus elle transmet sa lumière à la main lourde… qui finit par devenir légère elle aussi, lorsque toute « l’huile » (les soucis) auront été évacués – ce qui signe la fin de cette rapide expérience d’hypnose bienfaisante. Pas de langage flou ni de sous-entendus à la Erickson. Pas de langage technique ni de protocole à la manière de la Nouvelle Hypnose. La personne est bien dissociée et se laisse faire, donc ce n’est pas de l’Hypnose Humaniste non plus. C’est simplement « de l’Hypnose », comme on la pratique depuis ses débuts, même si on l’appelle aujourd’hui « classique ». Conclusion L’Hypnose Classique est en fait « de l’Hypnose », tout simplement : la forme la plus simple d’hypnose, idéale pour débuter, et avec laquelle il y a déjà de quoi réaliser bien des merveilles, pour soi ou pour les autres.

Toutes les bases sont là !

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2018 4 01 /11 /novembre /2018 13:52

Indication de l'hypnose

L’hypnose est une technique parmi d’autres, efficace et rapide ; Aucun

effet secondaire et pas d'accoutumance. L’hypnose peut traiter,

aider, soulager, améliorer de nombreuses problématiques, émotions,

souffrances, comme :

- L’anxiété

- Les angoisses

- Le Stress

- Les attaques paniques

- Les troubles du sommeil,

- Les douleurs et douleurs chroniques, douleurs rebelles

(hypnoanalgésie),

- Application de l’hypnose en cancérologie uniquement pour la

douleur, contrôle des effets secondaires de la chimiothérapie

- les brûlures, les nausées

- Les dépressions

- La confiance en soi, l’estime de soi, dans les domaines sociaux,

amicaux, amoureux, professionnels

- phobies : peur de l'avion, peur des araignées, agoraphobie,

peur de l’expression en public, peur de prendre l'ascenseur...

- Troubles du comportement alimentaire Anorexie, boulimie,

perte d’appétit, perte de poids

- Le mal de vivre

- Les acouphènes

- L’arrêt du tabac

- L’énurésie, l’encoprésie

- Céphalées - migraines

- Trouble de la mémoire et de la concentration

- Troubles de l’élocution : bégaiement...

- Troubles sexuelles Ejaculation précoce, dyspareunie,

vaginisme, impuissance, frigidité

- Traumatismes Syndromes post-traumatiques : viols,

harcèlement sexuel,

Harcèlement professionnel, prise d’otages, accident de voiture,

d’avion

- Troubles psychosomatiques : dyspnées fonctionnelles

- Asthme

- Hypertension artérielle

- La projection dans l’avenir : réorientation professionnelle…

- Préparation aux examens et concours

- Athlète de haut niveau, étudiants

- Troubles obsessionnels

- Certains troubles du comportement comme : les Troubles

Obsessionnels Compulsifs, d'autres troubles

comportementaux comme se ronger les ongles, s’arracher les

cheveux ou les sourcils

- Application de l’hypnose en cardiologie pour les angoisses et les

attaques paniques.

- Application à la cardiologie Tachycardie paroxystique, attaque

panique

- Utilisation de l’hypnose pour les femmes pendant la grossesse,

préparation à

L’accouchement, pendant l’accouchement

-Troubles allergiques

- Certaines dermatoses,

- Les verrues, psoriasis, eczémas, Zona

-Addictions syndromes de dépendance (alcoolisme, drogues,

tabagisme)

Partager cet article
Repost0